Comme par magie (cinquième partie)

Comme par magie

Cet article est le dernier que je consacre au livre d’Elizabeth Gilbert. J’espère que les extraits que je vous ai proposés vous ont donné envie de vous y plonger, et vous auront peut-être décidé à vivre votre créativité (si vous hésitiez encore à vous lancer ).

Il est temps pour moi de m’engager dans un nouveau projet littéraire en espérant que l’inspiration soit au rendez-vous, et qu’une nouvelle fois la grande magie de la création opère… Comptez sur moi pour vous tenir au courant 😉

Voici donc quelques extraits de la cinquième partie de Comme par magie : Confiance

La curiosité est le secret.

C’est la vérité et la voie vers une existence créative. Sans compter qu’elle est à la portée de tous.

La curiosité pose toujours une unique et simple question : « Y a-t-il quelque chose qui t’intéresse ? » N’importe quoi ? Même un tout petit peu ? Si banal ou insignifiant que ce soit ?

Il n’est pas nécessaire que la réponse chamboule toute votre existence ; il suffit qu’elle capte votre attention un moment. Mais durant cet instant, si vous arrivez à prendre le temps d’identifier ne serait-ce qu’une infime parcelle d’intérêt pour quelque chose, la curiosité vous demandera de tourner un tout petit peu la tête et d’y regarder de plus près. Obéissez.

C’est un indice. Cela n’a peut-être l’air de rien du tout, mais c’est un indice. Suivez-le. Ayez confiance. Voyez où la curiosité va vous entraîner. Après quoi suivez le deuxième indice puis le troisième, etc. C’est un simple et inoffensif jeu de piste et il pourrait vous emmener dans des endroits aussi fascinants qu’inattendus.

Ne laissez pas votre égo diriger la boutique.

Votre égo est un domestique merveilleux mais c’est un patron épouvantable, car la seule chose qu’il désire c’est la gratification, encore et encore. Et comme il n’y a jamais assez de gratification pour le satisfaire, votre égo sera toujours déçu.

Ce qui me sauve, c’est ceci : Je sais que je ne suis pas uniquement un égo ; je suis aussi une âme. Et je sais que mon âme se soucie comme d’une guigne de gratification ou d’échec. Mon âme n’est pas guidée par des rêves de louanges ou la peur des critiques. Mon âme ne désire qu’une seule chose : l’émerveillement. Et comme la créativité est la voie la plus directe vers l’émerveillement, c’est là que je me réfugie ; elle nourrit mon âme et fait taire mon égo.

L’ultime geste de confiance créative-et c’est parfois le plus difficile-consiste à faire connaître au monde votre travail une fois qu’il est achevé.

La confiance à toute épreuve exige que vous publiez votre travail quoiqu’il arrive, car elle sait que le résultat n’a pas d’importance.

La confiance à toute épreuve vous demande de tenir bon et défendre cette vérité : « Tu es méritant quelque soit le résultant. Tu continueras ton œuvre, quel que soit le résultat. Tu continueras de la partager, quel que soit le résultat. Tu ne perdras jamais ta confiance dans le processus créatif même si tu ne comprends pas le résultat.

Peut-être allez-vous remettre en question cette idée de confiance à toute épreuve. Vous demanderez peut-être : »Pourquoi devrais-je me donner le mal de créer quelque chose si le résultat risque d’être rien ? »

La réponse viendra généralement avec un sourire narquois : « Parce que c’est amusant, non ? »

De toute façon, que comptez-vous faire d’autre du temps qui vous est alloué ici-bas : ne pas créer ? Ne pas faire des trucs intéressants ? Ne pas écouter votre amour et votre curiosité ?

Il y a toujours cette possibilité, après tout. Vous avez votre libre arbitre. Si une existence créative devient trop difficile ou ingrate pour vous, vous pouvez vous arrêter quand cela vous chante.

Mais sérieusement : vous le voulez vraiment ?

Réfléchissez : vous feriez quoi, ensuite ?

En conclusion :

La créativité est sacrée, et elle n’est pas sacrée.

Ce que nous créons a énormément d’importance, et n’en a absolument aucune.

Nous sommes terrifiés, et nous sommes courageux.

L’art est une corvée épuisante, et un merveilleux privilège.

Faites de la place dans votre âme pour que ces paradoxes soient tous tout aussi vrais et je vous promets que vous pourrez faire n’importe quoi.

Alors maintenant, calmez-vous et remettez-vous au travail, d’accord ?

Les trésors cachés en vous espèrent que vous allez répondre oui.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s