Quand on a 17 ans… et… Moonlight

Quand on a 17 ans d’André Téchiné

Quand on a 17 ans

Dans le sud-ouest de la France, au cœur des Pyrénées, Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par Thomas, enfant adoptif de fermiers montagnards. La violence dont Damien et Thomas font preuve l’un envers l’autre va évoluer en désirs troubles quand la mère de Damien décide de recueillir Thomas sous leur toit.

Les deux jeunes acteurs, Kacey Mottet Klein et Corentin Fila, d’une authenticité sensuelle et brute, sont formidablement dirigés. Sandrine Kimberlain y est elle aussi, parfaite.

Bande annonce « Quand on a 17 ans »

Moonlight de Barry Jenkins

moonlight movie poster

L’histoire de Moonlight se déroule aux États-Unis, dans un quartier défavorisé de Miami où Chiron, un afro-américain, tente de grandir entre un milieu scolaire hostile et sa mère toxicomane. Il découvre son homosexualité, et peine à trouver sa place dans cet environnement social violent aux codes hétéro-normés.

Le film est scindé en trois parties correspondant à trois périodes cruciales de la vie de Chiron : 9-10 ans, 16-17 ans, et dix ans plus tard.

Barry Jenkins filme avec beaucoup de délicatesse le parcours de Chiron, sans jamais édulcorer l’homophobie dont est victime le héros.

Bande annonce « Moonlight »

Quand on a 17 ans et Moonlight sont deux films remarquables traitant de la même quête d’identité, chacun avec une approche différente reflétant deux cultures différentes, deux milieux sociaux différents, deux démarches artistiques différentes.

Mais tous deux décrivent avec talent, clairvoyance et sensibilité, cette confusion et cette difficulté d’être lorsque l’on prend conscience de sa différence ; et ils mettent tous deux en évidence que, finalement, l’homophobie la plus violente et la plus dévastatrice est bien celle que l’on porte en nous, malgré nous. Cette homophobie ordinaire, archaïque, héritage délétère qui rend nos désirs opaques et nous pousse à l’auto-censure.

Publicités

Une réflexion sur “Quand on a 17 ans… et… Moonlight

  1. marj 17 mars 2017 / 8 h 20 min

    super ces retours de films, ça donne envie! un jour, je les visionnerai… 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s